logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/02/2009

mardi 6 janvier

Lever 6 heures départ 7h (çà commence !..... pas de grâce matinée et pourtant on est en vacances !)
Traversée d’ Hô Chi Minh dans une circulation infernale. Nous longeons la rivière de Saigon par les nationales 13 puis 14, vers la frontière du Cambodge. Arrêt dans une plantation d'hévéas (arbre àcaoutchouc) les ramasseurs de godets rassemblent la récolte.

medium_DSCN0156.2.jpg

L'hévéa, haut de 20 mètres environ, produit en permanence du latex à travers son écorce .Pour obtenir le latex, le saigneur entame l'écorce tendre à l'aide d'un couteau ou d'une gouge suivant une écorce généralement en spirale. La blessure laisse rapidement perler des gouttes de sève qui s'écoulent le long de l'encoche de la saignée
Après un délai de 5 à 6 heures, le saigneur ramasse le latex puis le porte au centre de ramassage. Le latex est maintenu dans des seaux. .
Nous arrivons dans la province de Dak Nong à midi le ciel est gris nuageux mais chaud, c’est une région de moyenne montagne avec des plantations de café tout au long de la route. (C’est du Robusta, très amer et fort, parfois difficile à boire on y ajoute de l’eau. Attention pour les amateurs de café au lait les pichets remplis d’un liquide blanc, ce n’est pas du lait … mais du lait de soja. J’ai même vu des pichets remplis d’un liquide violet, rose ou orange, mais c’est toujours du lait de soja !)
medium_DSCN0194.2.jpg

Arrêt au chutes de Dray Sap, 7 cascades se succèdent sur la rivière Sérépok (elle passe par le Cambodge pour se jeter dans le Mékong) .... Nous visitons la plus importante elle est magnifique. Bonne nuit à Ban Me Thuot à l’hôtel Damsan.

15:40 Publié dans voyage 3 | Lien permanent | Commentaires (1)

25/02/2009

le Vietnam

Dimanche 4 janvier 2009
Départ du Loiret à 6h45 mauvais temps il gèle … arrivée à Roissy, il est 8h30. Le départ pour Hô Chi Minh est fixé à 12h30. Nous regardons si des sacs « Nouvelles frontières » ne se baladent pas …. Auront-ils des têtes sympas ? On va vivre ensemble pendant 18 jours. Bon attendons ! ..................... Après 11h de vol ……… arrivée à Hô Chi Minh il est 5h30 le
Lundi 5 janvier 2009

medium_DSCN0006.2.jpg

Le guide Thông (traduction = sapin) nous attend pas de temps à perdre c’est parti pour la visite de la ville en autocar. Chaleur, bruit de klaxons, nuée de mobylettes, vélos, motos, embouteillages de 2 roues, c’est hallucinant pour nous, européens enfin, on est tout de suite mis au « parfum » La ville se reconstruit, beaucoup de travaux, nous traversons en alternance des quartiers chics de l’époque coloniale et des quartiers bien moins beaux.
medium_DSCN0015.2.jpg

Première visite : le Palais présidentiel (ou palais de la réunification), puis la cathédrale Notre Dame de Saigon, la poste principale.
A 16h00 nous nous arrêtons pour une petite collation de nems et galettes dans un petit resto typique.
Visite du marché de Ben Thant, construit en 1914. La tour de l'horloge avec ses 4 horloges sur les 4 directions est considérée comme le symbole de la ville. C’est le plus grands marché d’ Ho Chi Minh où tout peut être trouvé, légumes, poissons, gadgets électroniques, vêtements, sacs en cuir, chaussures, nourriture, ustensiles de cuisine, artisanat, souvenirs, de la viande, du café, etc. etc. . Vous pouvez vous déplacer -enfin essayer- à travers les nombreuses galeries.
medium_DSCN0059.2.jpg

En route vers le, quartier chinois de Cholon, les amateurs de couleur locale seront séduits par le Marché de Binh Tay, le second après celui d'Ho Chi Minh-ville.
Le Temple Thien Hau, très décoré, datant de la fin du XVIIIe siècle et dédié à la Dame Céleste, patronne des marins. A l'entrée, dans la cour, de nombreuses statuettes de céramique sur les toitures. A l'intérieur du temple, les fidèles déposent des offrandes (encens, fleurs, nourriture) et brûlent des papiers votifs dans un grand four placé à droite. A remarquer, l'encens présenté sous forme de grands serpentins coniques, suspendus comme des nasses.
medium_DSCN0652.jpg

La pagode Giac Lam construite vers 1744, c'est l'une des plus vieilles de Saigon. D'influence chinoise, beaucoup de rouge et de symboles chinois.
Passage à l’hôtel deux heures de repos une petite douche fait du bien (pas lavés depuis la France !!!)
Visite d’une usine de laque, très beau travail ils utilisent entre autre des coquilles d’œufs écrasées comme décors. La laque provient de la sève d’un arbre de la famille des anacardiacées originaire de Phu Tho, province située au nord-est de Hanoï. Les laquiers sont saignés dès leur deuxième année et peuvent l’être jusqu’à leur huitième année. La laque est un latex d’apparence crémeuse qui noircit et se solidifie à l’air libre. Grâce à sa solidification et à sa résistance aux éraflures, la gomme résineuse constitue une protection idéale pour les bois et pour les bambous. La réalisation d’un objet peut prendre plusieurs semaines. Pour des produits d'usage courant, de qualité moyenne 7 couches de laque sont nécessaires.
Repas dans une taverne, excellent et joli. Retour à l’hôtel complètement vanné. DODO.

19:30 Publié dans voyage 3 | Lien permanent | Commentaires (0)

09/02/2009

voyage au Mexique (1ère partie)

13 décembre
Départ aéroport de Roissy à 12 h 00
Arrivée à Francfort à 13 h 30
Départ pour Mexico à 14 h 00

Arrivée à 01 h 30 (heure de Paris)
18 h 30 (heure locale)

14 décembre

Hôtel JENA
Réveil à 05 h 00 (Annie s’est plantée dans les heures !!)
Promenade à pied autour de l’hôtel, quartier des vendeurs de journaux.
Départ à 08 h 00 avec Juan le guide, après un super déjeuner (omelette, croissants ….)


MEXICO

Là où à 2400 mètres d'altitude s'étale aujourd'hui la ville de Mexico, s'étendait il y a 500 ans le lac Texcoco où sur une île fut construite la somptueuse Tenochtitlán, capitale de l'empire aztèque (fondée en 1325) De ce lac progressivement asséché il ne reste pratiquement que les jardins de Xochimilco. C’est une mégalopole où vivent plus de 20 millions de personnes, ce qui provoque beaucoup de problèmes de pollution, de circulation, de sécurité et de pauvreté. L'eau pose en permanence un problème crucial. Après avoir utilisé au maximum les nappes phréatiques, Mexico va chercher son eau de plus en plus loin. Des barrages ont ainsi été construits sur les fleuves qui descendent vers le golfe du Mexique et le Pacifique. Mais le District fédéral rencontre de plus en plus de difficultés avec les États voisins, qui privilégient leurs propres besoins, à commencer par ceux de leurs agriculteurs.

Le ZOCALO : nom issu du socle destiné à porter la statue d'un personnage historique et, par analogie, toutes les places centrales des villes du pays portent ce nom. A Mexico c’est la place de la constitution, portant alors en son centre le Teocalli, le temple principal des Aztèques.
Visite de la Cathédrale issue d'un mélange baroque et néo-classique, édifiée de 1753 à 1820 et qui s'enfonce légèrement à cause du sous-sol boueux dû au lac de Texcoco desséché.

Autour de cette place, le Palais National aujourd'hui siège du gouvernement fédéral Mexicain, construit sur l'emplacement du palais de Moctezuma, en 1523 sur l'ordre de Cortés. Les escaliers et les galeries de ce dernier sont décorés par les immenses fresques que Diego Rivera peignit entre 1929 et 1945.
Non loin de là, l'église du Sagrario, édifiée en 1576 et terminée en 1813.
Sur la place un immense marché coloré, vendeurs ambulants, et tous les corps de métiers sont représentés et tout un chacun peut y venir chercher un plombier, un serrurier, faire cirer ses chaussures... tous ces travailleurs s'agitant frénétiquement sont unis dans un élan commun : la chasse aux pesos !....

À l'extrême nord, le quartier de Guadalupe, avec ses vieilles églises de guingois et sa toute récente basilique (1976), haut lieu de pèlerinage du Nouveau Monde. Nous visitons la basilique « Notre Dame de la Guadalupe avec sa Vierge noire

À l'est du Zócalo, le quartier du petit parc de l'Alameda, avec le palais des Beaux‑Arts (qui abrite le théâtre national)
Au sud, les canaux de Xochimilco, haut lieu touristique, peuvent être parcourus parmi les champs de fleurs avec des barques plates baptisées de prénoms féminins.
Promenade et déjeuner en barque fleurie le long des canaux et des jardins flottants.

Le bois de Chapultepec renferme aussi le Musée national d'anthropologie; inauguré en 1964, cette œuvre de Pedro Ramírez Vásquez est la plus remarquable réussite de l'architecture mexicaine moderne. Si l'on ne visite qu'un seul musée pendant son séjour au Mexique, ce doit être ce musée il abrite une importante collection de trésors inestimables.
Vous y verrez des objets marquants de la période préhispanique comme, par exemple, le calendrier aztèque en pierre.

14:30 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

08/02/2009

15 décembre

Départ de l’hôtel à 08 h 00. Mexico suite de la visite : la plazza Garibaldi, peuplée de clochards dans la journée, le soir les Mariachis offrent leurs chansons sur demande. Sur la place plusieurs statues dont, un joueur de guitare, María de Lourdès (Ambassadrice de la chanson mexicaine (12/1939-11/1997) et Lola Bertran.
La place est entourée de petits restaurants aux sauces appétissantes!


Vers le nord‑est s'étalent les "ciudad perdida " bidonvilles misérables de Netzahualcóyotl. Les lotissements de pavillons individuels (colonias) se sont développés un peu partout. Création d’habitations (HLM couchés !!! …) visible à partir du car.

En route vers la taillerie d’obsidienne, avec dégustation de tequila, et achats de statues
Pour faire de la Tequila, il faut retirer le cœur de la plante à l'âge de 7-8 ans, sinon la plante fleurit puis meurt. Une fois le cœur retiré, la plante produit 4 litres de jus - jus légèrement sucré, qui après fermentation donne le Pulque - environ 6°, après distillation la Tequila est obtenue.
Les feuilles récupérées du cœur de l'agave étaient utilisées pour faire des aiguilles et du fil à coudre et du parchemin ? !!!

A 50 kilomètres de Mexico, Teotihuacan (l'endroit des dieux) est un des plus grands sites archéologiques du Mexique, un ensemble impressionnant dominé par deux pyramides, dédiées au Soleil et à la Lune.

Selon la légende, c'est à Teotihuacan que seraient nés les Dieux. C'est de cet endroit que le Soleil et la Lune se sont élevés vers le ciel. La cité de Teotihuacán fut fondée par un peuple dont on ne connaît que très peu de chose au 2e s. av. J.-C. Elle regroupait alors près de 100 000 habitants. La cité s'est dépeuplée au 7e s. apr. J.-C. pour des raisons non encore éclaircie. La ville était dépourvue de fortifications et les peintures mises à jour ne présentent aucune trace de violence. On en sait très peu sur cette civilisation, qui n'a pas laissé de traces écrites... Tous les autres édifices du site ont été construits et orientés dans l'axe de la pyramide du soleil, de telle façon que tout en ce lieu coïncide avec le tracé du soleil, lorsque celui-ci suit son chemin jusqu'à son zénith.
Retour à Mexico et achat de timbres à la poste (en marbre de Carrare !) on a l’intention d’écrire nos cartes …
Un petit tour dans un centre commercial situé dans un vieil immeuble affaissé par les tremblements de terre (près de 20 centimètres de dénivelé !!!!!)

14:05 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

07/02/2009

16 décembre

Départ de l’hôtel à 08 h 00
Route vers Puebla, située à 2 162 mètres d'altitude, elle fut fondée en 1531 par les espagnols, surnommée la relique des Amériques, c’est une ville coloniale; certaines façades sont ornées, de faïences multicolores.
Santo Domingo, la plus belle église de Puebla : avec sa Chapelle du Rosaire. Le baroque y est devenu exubérant. Il n'y a pas un mètre carré sans ornement, végétaux, effigies de saints, anges, musiciens, apôtres, qui sont de toutes les couleurs. Je n'ai pas de photo ! c'est interdit de photographier dans les églises ! mais voici des ballons

Restaurant ‘Le colonial’ face à l’université.
Spécialité de mélange d’épices et de chocolat c'est ici que fut créé, il y a plusieurs siècles, le fameux Mole Poblano. C'est une délicieuse sauce faite de chocolat, de chilis et d'épices.

Nous continuons vers l’état d’Oaxaca. Les Mixtèques et les Zapotèques sont les ethnies les plus importantes de la région d'Oaxaca, qui est également peuplé de quinze autres tribus. L’église Santo Domingo (encore une !) construite par les Dominicains et dont l'intérieur nous laisse sans voix. De style baroque elle est somptueusement décorée de peintures et sculptures de Saints et d'Anges, et d’une très belle statue de la Vierge couverte d'or (La Capilla de la Virgen del Rosario). A noter, l'arbre généalogique de Don Guzmán qui semble avoir adopté la Vierge comme ancêtre et quelques rois et reines perchés dans les branches. Dans cette église il y a là une dépense qui tient, évidemment, du désespoir. Toujours pas de photos !!!!


Visite du marché couvert de la ville, il paraît immense avec ses innombrables allées. Nous trouvons des haricots, maïs, piments, poivrons, crevettes de tous calibres, viandes séchées ou rôties sur la braise. Juan achète un sachet en plastique contenant, oh ! … surprise, des sauterelles grillées, il paraît qu'elles sont très bonnes à l'apéritif ...
Annie goûte aux sauterelles grillées (sans commentaire !)

Bon avant de continuer et à la demande de Agathe (et à vous tous un grand merci de me lire et de partager mes passions) je vous donne mes impressions sur la sauterelle grillée.
En raisonnement culinaire ( !!! ) .... je n'en ai peut être pas mangé assez ....
Un goût légèrement épicé, citronné. Ce qui gène un peu ce sont les pattes ... mais je ne retournerai pas au Mexique pour celà. Par contre la sauce au chocolat c'est à tenter, je ne vous donne pas la recette je ne l'ai pas et elle est trop compliquée (faire une recherche sur Mole Poblano)

20:25 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

06/02/2009

17 décembre

Réveil 07 h 00. Hôtel Hacienda la noria.
Promenade avant le petit déjeuner dans les petites rues de Oaxaca, dans le marché couvert on installe les produits. Vente de jus de fruits frais pressés. Un producteur de poulets nourris au maïs, pose devant ses volailles, il s’appelle Axwel.
Direction Monte Alban (500 avant J.C., et s'est agrandie durant les trois siècles suivants) à 2000 mètres d'altitude, les Zapotèques (peuple des nuages) et les Mixtèques ont tour à tour utilisé le plateau après avoir arasé la colline pour y bâtir un centre culturel et funéraire sur cette grande esplanade, qui à son apogée comptait 35 000 habitants, et couvrait une superficie de 40 km² à l'étape finale.
Puis nous nous rendons aux stèles des Danzantes (danseurs) dont les dalles de 3 m de haut représentent des personnages dans des attitudes très variées :on pense maintenant à des attitudes "médicales ".
Le Guide est typique mais très intéressant, il nous fait un exposé sur les mathématiques et sur le calendrier aztèque. (La fin du monde est prévue en 2012 !)
On repart pour déjeuner sous les paillotes, pendant ce temps les bagages partent à l’aéroport et le chauffeur va rouler toute la nuit pour nous rejoindre à Tuxtla.
Nous prenons l’avion, de la Cie Aérocaribe, (Dc9), 1h00 de vol.
Tuxtla Guttierez, capitale de l'Etat du Chiapas berceau de la civilisation Maya.
Le nouveau chauffeur de bus conduit comme un fou nous nous rendons au canyon du Sumidero pour une ballade en bateau. La région regorge d'eau et est recouverte d'une épaisse forêt tropicale. Peu à peu nous nous enfonçons dans le canyon. Ce site naturel, avec des falaises de plus de mille mètres de hauteur, a été creusé par le fleuve Grijalva sur 150 mètres de fond. L'air est vif et la vitesse du bateau à moteur nous rafraîchit. Quand notre guide aperçoit un animal, il coupe le moteur et s'approche en silence. Ici, des singes jouent paisiblement sur une branche, là, les vautours charognards continuent à se chamailler. On dirait de gros corbeaux ventrus au bec recourbé.
De nombreuses espèces d’animaux, rapaces, crocodiles, singes etc.
La végétation est luxuriante, une chute d’eau formant des stalactites vertes en forme de sapin de noël nous accueille, elle est composée de milliers de plantes accrochées à la roche, et certaines sont fleuries.
Au retour Annie achète une magnifique casquette et en route vers San Cristobal de las Casas.
Le chauffeur, toujours le même, (il se marie le demain) conduit à «tombeau ouvert » sur les petites routes de montagne, et par la nuit tombante.
Ouf ! On est arrivé ! Demain on récupère notre premier chauffeur.
Des travaux nous obligent à gagner notre hôtel à pied. Rude journée.
Hôtel Rincon Del Arco, ancien cloître très joli, mais il fait froid.

14:10 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2009

18 décembre

nous continuons notre voyage ....
Déjeuner 07 h 30, départ 08 h 30.
Située à 2300 m d'altitude dans les montagnes verdoyantes du Chiapas, San Cristobal de las Casas bénéficie d'un climat frais. Fondée en 1528, la ville devint la capitale de l'état du Chiapas de 1824 à 1892. Elle doit son nom au dominicain Bartolomé de Las Casas, qui défendit les Indiens contre les excès des colons.
Les riches héritages amérindien et espagnol, ont été peu modifiés au cours des siècles. L'héritage amérindien se fait visible sur les visages, dans les langues et sur les costumes souvent très colorés dans les rues et les marchés.
L'héritage espagnol de l'époque coloniale se dénote quant à lui un peu partout, que ce soit dans les pavés typiques ou les clochers d'église. Les villages environnants sont surtout peuplés de Mayas appartenant aux groupes tzotziles et tzettales.
L'atmosphère détendue et particulière de cet endroit s'apprécie en se promenant dans ses rues bordées de bas édifices en stuc aux toits recouverts de tuiles rouges. L'atmosphère devient plus animée à mesure qu'on remonte la grande avenue, bordée de boutiques et de kiosques d'artisanat, à l'approche de l'église de Santo Domingo, dont la façade rosâtre est richement ornée Son intérieur d'inspiration rococo, rehaussée d'une abondance de feuilles d'or et d'un maître-autel arrondi en bois, en fait l'une des plus jolies églises du Mexique.
Autour de l'église de Santo Domingo, des indiens étalent des objets d'artisanat dans un marché de fortune. On y trouve de beaux tissus typiques de cette région, souvent agrémentés de couleurs très vives : huipites (blouses brodées), châles, vestes, képis, mouchoirs, couvertures, nappes et serviettes. Le marché principal, avec sa profusion de produits alimentaires colorés et sa faune humaine tout aussi bigarrée, se trouve un peu plus loin vers le nord. .
Une petite fille dessine dans l’église.
Sur la place principale des femmes rassemblées travaillent des tissus en attendant de toucher les Allocations. (elles font la queue à l'ombre)









Nous continuons vers le village de Zinacantan.
Dans une petite maison une famille tisse des tissus colorés. Dans un coin de la maison des galettes cuisent sur un petit feu de bois nous sommes invités à en goûter. Les indiennes sont aussi spécialisées dans la confection de magnifiques costumes de mariage. Annie essaye un costume de cérémonie avec notre guide comme partenaire
Achat de tuniques et de couvertures
Poursuite du circuit vers San Juan Chamula.
L’église où il est interdit de photographier vaut un détour : Pas de chaises, mais du foin et des aiguilles de pin, des centaines de bougies jonchent le sol. C'est un peu mystique !
Ici, le catholicisme fait bon ménage avec les traditions précolombiennes, pour le plus grand plaisir des touristes que nous sommes.
Le long des murs latéraux, des saints, partout, à la suite les uns des autres, peut-être 30 ou 40 statues. A leur cou sont accrochés les miroirs qui reflètent les gens priant devant eux. C'est par leur propre bouche réfléchie dans le miroir que le saint leur répond. Près du chœur un indien exorcise une famille, à l’aide d’un bouquet de feuillage qu’il passe sur tout leur corps. A côté d’eux, les fidèles allument des bougies à même le sol et prient, assis à côté jusqu'à leur extinction. Ce faisant, ils boivent de l'alcool pour se purifier ou... du pepsi pour... roter! Car roter, ça fait sortir le mal. Un indien allongé sur le sol, complètement ivre, psalmodie des litanies. En fait quand on entre dans cette église, ça fait tout drôle.
Retour à San Cristobal de las Casas.
Déjeuner dans un restaurant dédié à la tauromachie espagnole. Des affiches de corrida à Séville ainsi que les emblèmes des éleveurs de taureaux couvrent les murs. Repas excellent avec de la viande bien préparée et tendre.
Après midi libre.
Sur le Zocalo, toujours les alignements de femmes qui attendent ...
Des jeunes filles en uniforme jouent de la guitare en chantant
Nous rencontrons deux jeunes voyageurs belges dans une petite épicerie. Ils sont en voyage pour quatre mois.
Bernard arrose à la tequila son anniversaire de mariage. Photo pirate d’un Indien Lancadon (descendant des mayas toujours vêtus de tuniques blanche)

17:55 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

04/02/2009

19 décembre

Départ 07 h 00.
Direction Palenque.








Arrêt aux cascades d’Agua Azul au milieu de la jungle. Des gamins accrochés aux lianes sautent dans l’eau.
Déjeuner au restaurant, des perroquets jacassent près des tables.


Palenque site enfoui dans la jungle, est une des plus belle citée maya. Seulement cinq pour cent des monuments sont dégagés. Un guide local nous fait visiter au pas de charge, car la nuit tombe vite. Ce site occupé dès 1500 av. J.-C est dressé dans un cadre enchanteur il offre les plus belles réalisations en pierre de l'architecture pyramidale et de la statuaire maya.
Les bâtiments se caractérisent par des toits surmontés de lucarnes et ornés de très beaux reliefs.
Dans le temple des inscriptions, le plus élevé et le plus grandiose du site, construit sur huit niveaux. L'archéologue Alberto Ruiz Lhuillier y découvrit en 1952 une lourde pierre qui scellait un escalier de 22 m s'enfonçant au coeur de la pyramide et aboutissant à une salle voûtée, occupée en son centre par une dalle calcaire sculptée de 2 m sur 3 m. Sous cette dalle qui pesait quatre tonnes, un sarcophage contenait les restes du prêtre-roi Pakal, portant un masque en mosaïque et entouré de nombreux bijoux de jade.
El Palacio (le palais), construit sur l'esplanade de 100 m sur 80 mètres, est un ensemble architectural constitué d'une tour à quatre étages, qui servait peut-être d'observatoire astronomique, entourée de patios, de bâtiments et de galeries dont les murs intérieurs en stuc sont décorés de personnage mystérieux.
Palenque réserve encore bien des trésors aux archéologues.
Installation à l’hôtel Nututun, au milieu de la végétation tropicale. Il pleut mais il fait chaud.

15:05 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

03/02/2009

20 décembre

Départ de l’hôtel à 08 h 00.
Route vers Campeche, Arrêt au bord du golfe du Mexique. Promenade sur la plage de sable blanc, le ciel est bleu, il fait chaud et les shorts et maillots de bain sont dans la soute à bagages !
Ramassage de jolis coquillages. Annie trempe ses pieds dans l’atlantique. Déjeuner dans une paillote sur la plage.
Campeche est une charmante ville balnéaire située sur la côte Ouest du Yucatan.
Pour contrer aux attaques des flibustiers, Campeche s'est paré de fortifications.
Le Fuerte de San Miguel faisait partie des défenses de Campeche sur la mer. Aujourd'hui transformé en musée, il renferme des objets mayas, dont de remarquables masques en jade.
Les rues de Campeche sont très colorées et donnent un petit air de fête à la ville
Visite de la ville de Campeche.

Nous continuons vers Mérida. Repas et nuit à l’hôtel Résidencial.

13:35 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

01/02/2009

21 décembre

Départ de l’hôtel à 08 h 30. Nous prenons le car pour le site archéologique maya d’ Uxmal. Ce fut une ville importante entre les VII e et IX e siècle, même époque que Palenque et Tikal. Son nom maya signifie " reconstruite trois fois " ; les archéologues ont pu déterminer cinq périodes de construction.

L'image de Cha'ac, le dieu de l'eau, apparaît souvent sur les masques et sculptures, un reflet évident du manque d'eau dans ce secteur, la seule partie du Yucatán où l'on trouve des collines.
Sur le site, nous admirons des mosaïques et des frises en pierre.
Ces temples sont décorés de masques, d'images de serpents et de motifs géométriques.
Au sud de cet ensemble se trouvent les vestiges d'un jeu de balles.
L'abandon de Uxmal semble dû au manque d'eau, mais cela reste une des nombreuses hypothèses.
Déjeuner Yucatéque, poulets cuits dans la braise. Cocktails de tequila et de fruits.
Retour à Mérida, en passant par les beaux quartiers, et promenade en ville, visite du marché.

10:10 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique